4. Campement médiéval

« Nous sommes en 1380, la guerre entre Anglais et Français est en pause. En route vers un tournoi, le Chevalier du Marchidial fait halte dans votre cité avec sa mesnie, ses écuyers, ses pages… »

PUBLIC :
  • tout public.
BESOINS :
  • zone de 500 m², herbeuse, 5 bottes de paille, bois, eau, électricité.
DÉROULÉ :
  • une grande tente de 6×4 mètres, meublée et décorée, accessible au public.
  • deux plus petites tentes, fermées, pour l’hébergement de nos membres.
  • tables avec panneaux explicatifs : l’émergence de la chevalerie, la formation du chevalier, la guerre de Cent ans, le déclin de la chevalerie, les tournois de chevalier.
  • râtelier d’armes, mannequin d’entraînement en paille, pilori.
  • le camp est animé par nos membres qui accueillent les visiteurs et leur expliquent la chevalerie et nos équipements.
PORTEFOLIO :

Première animation de campement pour les Ecuyers

 

Notre tente présente divers éléments de mobilier de voyage : lit avec châlit cordé, coffres, table, étagère et différents ustensiles (lanternes en peau de porc, chandeliers, vaisselle…).
Un jeu d’échec attend les visiteurs pour une partie !

Le râtelier d’armes propose différentes armes utilisées à la fin du XIVe siècle : épée, bâtarde, épée longue, masse à ailettes, hâche, bardiche, fauchard, fauchon, gourdin…
Nous expliquons la fabrication des boucliers.

Le campement est animé par nos jeunes qui devienennt médiateurs culturels en herbe : ils accueillent le public, commentent les panneaux explicatifs sur lesquels ils ont travaillé, font visiter notre tente, présentent le râtelier… toujours avec le soutien et l’aide des adultes.