Tournoi de Béhourd "Le Choc des Fers"

Originaire de Montaigut-le-Blanc, je partage ici mes expériences médiévales.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En hommage à un de leur membre-fondateur disparu en mars dernier, Auvergne Béhourd, association de « medieval full contact » organisait le week-end des 23 et 24 août 2014 un tournoi de combat médiéval dans le magnifique château de Murol.

Lourdement équipés de leurs armures et armes de toutes sortes, les combattants ont livré un spectacle impressionnant devant un public conquis.

Samedi 23 août : le tournoi de béhourd

Présentation des équipes

Le magnifique cadre du Château du Murol renforce le côté extraordinaire de cet événement. Extraordinaire parce qu’une compétition de ce genre est une grande première en Auvergne, et plus largement le combat médiéval est une discipline jeune, peu connue du grand public qui a plus l’habitude de voir des démonstrations chorégraphiées sur les fêtes médiévales. Là, ce sont des sportifs qui s’affrontent « pour de vrai » pour définir un « vrai » vainqueur. Et ça change tout.

PRÉCISION : Pour moi, assister à une compétition de ce genre était une première. Les habitués me pardonneront la naïveté de mes propos et hésiteront pas à corriger les éventuelles erreurs en commentant en bas de l’article. Si vous pouvez m’apporter de quoi compléter le compte-rendu, n’hésitez pas ! D’avance merci …

En arrivant au château, je monte à la haute-cour qui sert de vestiaire pour les combattants. Le château est ouvert au public qui peut ainsi observer la phase d’équipement des chevaliers.

choc-des-fers-038-preparatifs-les-preux-montacutins

C’est une bonne idée de ne pas avoir séparé public et combattants, cela permet aux gens de prendre conscience de l’équipement complet que portent les combattants et du soin porté à tous les réglages.
Et si certains pouvaient croire que les écuyers d’antan n’étaient qu’un simple confort dont les seigneurs du moyen-âge auraient fort bien pu se passer, on s’aperçoit que leur rôle est très important : il est impossible pour un combattant de s’équiper seul. Le nombre de fixations, de boucles, de ceintures est impressionnant et tout ceci nécessite un grand temps d’ajustement. De plus, leur rôle ne s’arrête pas à la simple phase d’équipement : plus tard dans le tournoi je m’apercevrai aussi que le combattant ne sent pas quand une de ses protections est mal fixée, les écuyers sont toujours sur le qui-vive pour appeler leur chevalier et resserrer ou réajuster une pièce.

choc-des-fers-007-preparatifs-les-preux-montacutins

Au bout d’une heure, les combattants sont prêts et rejoignent le champ d’honneur où la lice a été installée.

choc-des-fers-045-preparatifs-les-preux-montacutins

Benjamin Simons, un ami des organisateurs qui tient le rôle de speaker ce weekend, annonce les cinq équipes inscrites à ce tournoi, ce qui correspond environ à une trentaine de combattants.

choc-des-fers-478-behourd-les-preux-montacutins

Tout d’abord, les Bannerets d’Auvergne (page Facebook), qui est l’équipe première de l’association Auvergne Béhourd. Le Capitaine de l’équipe est Julien Roumaud. Voici leurs couleurs :

choc-des-fers-055-preparatifs-les-preux-montacutins

Une équipe de Franche-Comté : Aquila Sequania (page Facebook), composée d’athlètes expérimentés, menés par leur Capitaine Roman Vieille Girardet, et qui ont participé aux championnats du monde dans l’équipe « France 2 ».

choc-des-fers-062-preparatifs-les-preux-montacutins

Une coalition regroupant des membres de la Confrérie des Loups (page Facebook) venus de Rhône-Alpes et de Martel (page Facebook) venus de Paris. Ils ont participé aux championnats du monde dans l’équipe « France 1 ». Le Capitaine est Tim Ricci.

choc-des-fers-065-preparatifs-les-preux-montacutins choc-des-fers-068-preparatifs-les-preux-montacutins

Une équipe venu d’Espagne, là aussi en regroupant des membres de deux clubs : Magna Societas Catalanorum (Catalogne – page Facebook) et Ursus Custodes (Madrid), avec le capitaine de l’équipe nationale d’Espagne : Cristian Bernal.

choc-des-fers-070-preparatifs-les-preux-montacutins

Et enfin une autre coalition française regroupant des membres du tout jeune club breton Ar Krouz Du (page Facebook) et des parisiens des Rodeurs de l’Odan (page Facebook), sans capitaine.

choc-des-fers-075-preparatifs-les-preux-montacutins

 

Le tournoi de béhourd

Cette première journée du tournoi va se faire rencontrer les équipes en 5 contre 5, en appliquant les règles du béhourd.

Le béhourd est un art martial occidental, qui a été structuré en Europe de l’Est il y a quelques années. D’ailleurs, chez eux il a un autre nom, plus explicite pour les néophytes : « medieval full contact ».

L’objectif est de faire chuter l’adversaire par tout (ou presque) les moyens possible. Seuls quelques coups considérés comme dangereux sont interdits. La rencontre se fait en deux manches gagnantes. L’équipe qui réussit à faire chuter l’ensemble de ses adversaires remporte le match. Les points sont comptés en fonction du nombre de combattants encore debout à la fin de la rencontre.

Deux arbitres en lice peuvent intervenir en cas de faute pour séparer deux combattants, ils sont assistés par quatre assesseurs qui observent de l’extérieur.

Le site de la fédération française de béhourd : http://www.combatmedieval.com/.

 

Le tournoi « Le Choc des Fers » a été organisé en l’honneur de Dimitri Fedosov, membre-fondateur d’Auvergne Béhourd, décédé accidentellement en mars 2014. Les cinq équipes se disputent aujourd’hui le Prix Fedosov (une réplique de son bouclier) :

choc-des-fers-084-preparatifs-les-preux-montacutins

Sur le trophée, on peut lire : « requiem aeternam dona eis domine et lux perpetua luceat eis amen« , c’est à dire « Seigneur, accordez leur le repos éternel et laissez la lumière perpétuelle briller sur eux. Amen.« 

 

Le tournoi débute aux alentour de 14h00, après que les arbitres aient vérifié l’équipement des combattants ainsi que leurs armes : les lames ne doivent pas être tranchantes, les bouts ne doivent pas être pointus…

J’apprends que les armures sont des reproductions inspirées de modèles qu’on trouvait entre 1350 et 1420. Chacune pèse entre 20 à 30 kg, et il faut compter aux alentours de 1000 euros pour qu’un nouveau combattant s’équipe de la tête au pieds. Le choix du type d’armure est important : à chacun de faire la recherche historique pour avoir un équipement qui entre dans la période visée, et dont les caractéristiques lui conviennent : protection, poids, solidité… D’ailleurs Jean-Philippe Longo (équipe Martel) me racontera plus tard qu’il vient de changer d’équipement : « A force d’économiser, j’ai pu changer quelques éléments : un museau de chien et un plastron avec pansière 1410. Moins mobile et plus lourd que mon ensemble précédent : cotte de plaques – bascinet à bec de passereau, je suis tout de même très content d’avoir évolué vers cette armure grâce à la protection supplémentaire qu’elle m’apporte pour les combats de masse.« 

Au delà des protections, le choix de l’arme est aussi important, d’autant que pour le béhourd, chaque combattant peut choisir d’arme qu’il veut. Là aussi, il faut trouver l’équilibre entre maniement en mélée, poids, solidité, techniques de frappes… Jean-Philippe témoigne : « Je pense m’orienter vers une épée large à l’extrémité comme celle du tournoi du Roi René ou s’en rapprochant au maximum. Je n’ai pas besoin d’avoir 1.8kg pour frapper fort. Je me concentre pour le moment sur la vitesse du mouvement de frappe. »

 

Le premier combat commence opposant Aquila Sequania à la coalition Ar Krouz Du / Rodeurs de l’Odan.

choc-des-fers-105-behourd-les-preux-montacutins

Les bretons en sont à leur tout premier tournoi, l’équipe vient de se créer il y a quelques mois. Et bien que vaillants, le rapport de force n’est pas égal !

choc-des-fers-110-behourd-les-preux-montacutins

Vidéo de la première manche (vidéo par Aquila Sequania) :

Vidéo de la deuxième manche (vidéo par Aquila Sequania) :

Aquila Sequania VS Ar Krouz Du / Rodeurs de l’Odan : 5-0 4-0

 

Puis entrent en lice les Bannerets d’Auvergne opposés à la Confrérie des Loups / Martel.

choc-des-fers-129-behourd-les-preux-montacutins

La aussi le rapport de force tourne rapidement en la défaveur de l’équipe locale, qui elle aussi en est à sa première année d’existence.

choc-des-fers-131-behourd-les-preux-montacutins

Bannerets d’Auvergne VS Confrérie des Loups / Martel : 0-3 0-5

 

Chaque rencontre dure un vingtaine de minutes au total : deux courts assauts (entre 2 à 5 minutes en général) avec une pause entre les deux.

La compétition s’est poursuivie ainsi devant un public au début dubitatif et rapidement conquis. Les encouragements fusaient à chaque contact un peu plus violent que les autres, les huées aussi quand un combattant refusaient l’affrontement, et beaucoup de « hoooo » sur les coups spectaculaires… D’ailleurs, les visages des spectateurs étaient très variés : du rire pour certains, de la hargne pour d’autres, de l’effroi pour quelques-uns… Ce qui est certains, c’est que tous, petits et grands, ont pleinement vécus les combats et repartirons avec pas mal de choses à raconter.

choc-des-fers-460-behourd-les-preux-montacutins choc-des-fers-163-behourd-les-preux-montacutins

Vidéo de la première manche (vidéo par Aquila Sequania) :

Vidéo de la deuxième manche (vidéo par Aquila Sequania) :

Aquila Sequania VS Espagne : 3-0 5-0

 

A noter : ce n’est « que » du sport, et le fairplay est de rigueur. Les combattants se saluent avant la rencontre et aident à relever ceux qui sont à terre après.

choc-des-fers-182-behourd-les-preux-montacutins choc-des-fers-407-behourd-les-preux-montacutins

Même si la tactique collective est importante dans ces combats de mêlée, c’est parfois (souvent) l’anarchie, où on voit des chevaliers taper à l’aveuglette, parfois sur leur propre coéquipier !

choc-des-fers-177-behourd-les-preux-montacutins

Bannerets d’Auvergne VS Ar Krouz Du / Rodeurs de l’Odan : 3-0 4-0

 

choc-des-fers-198-behourd-les-preux-montacutins

Confrérie des Loups / Martel VS Espagne : 4-0 4-0

 

En voyant l’état de certains casques, on imagine le type de coups qu’il a pris… et ça calme. D’ailleurs, il n’est pas rare, pendant le combat de voir concrètement une hallebarde enfoncer le métal d’un casque ! Heureusement deux forgerons sont présent pour faire les petites réparations d’usage…

choc-des-fers-208-behourd-les-preux-montacutins

Vidéo de la première manche (vidéo par Aquila Sequania) :

Vidéo de la deuxième manche (vidéo par Aquila Sequania) :

Bannerets d’Auvergne VS Aquila Sequania : 0-4 0-5

 

Étonnamment, et heureusement, il n’y a pas beaucoup de blessés. Sur la journée, les secouristes ont eu surtout à gérer de la bobologie (quelques coupures dus aux armures, des hématomes suites aux coups…). Les deux plus graves blessures du jours ont été une arcade ouverte et un doigt cassé en fin de journée.

choc-des-fers-189-behourd-les-preux-montacutins

Dans plusieurs rencontres, il est arrivé qu’une équipe se retrouve amputée d’un combattant sorti sur blessure ou pour problème d’armure. A chaque fois, les adversaires ont retiré un des leurs, par fair-play, pour maintenir un équilibre des forces.

Ar Krouz Du / Rodeurs de l’Odan VS Espagne : 0-2 0-3

 

choc-des-fers-214-behourd-les-preux-montacutins

Vidéo de la première manche (vidéo par Aquila Sequania) :

Vidéo de la deuxième manche (vidéo par Aquila Sequania) :

Aquila Sequania VS Confrérie des Loups / Martel : 2-0 4-0

 

choc-des-fers-229-behourd-les-preux-montacutins

Vidéo de la première manche (vidéo par Olivier Jambot) :

Vidéo de la deuxième manche (vidéo par Olivier Jambot) :

Bannerets d’Auvergne VS Espagne : 1-0 0-3 3-0

 

Eh oui ! Belle victoire des Bannerets contre la coalition espagnole en trois manches… La rencontre fut disputée !

choc-des-fers-233-behourd-les-preux-montacutins

Et enfin, la dernière rencontre des phases de poules :

choc-des-fers-250-behourd-les-preux-montacutins

Ar Krouz Du / Rodeurs de l’Odan VS Confrérie des Loups / Martel : 0-4 0-3

 

Au final le classement est le suivant :

-1-
Aquila Sequania
4 victoires

-2-
Confrérie des Loups / Martel
3 victoires

-3-
Bannerets d’Auvergne
2 victoires

-4-
Coalition espagnole
1 victoire

-5-
Ar Krouz Du / Rodeurs de l’Odan
0 victoires

 

 

Une pause est bienvenue pour les combattants. La fatigue commence à se faire sentir.

choc-des-fers-302-behourd-les-preux-montacutins

Heureusement, le temps n’est pas aux grosses chaleurs.

Malheureusement, il est parfois à la pluie.

choc-des-fers-224-behourd-les-preux-montacutins

Les forgerons du château sont mis à contribution pour réparer le matériel abimé.

choc-des-fers-304-behourd-les-preux-montacutins

Il y a là Jean-Marc Gillet et Nicolas Sauvagnat.

Et on en profite pour faire une grande photo de groupe :

choc-des-fers-311-behourd-les-preux-montacutins

 

Les phases finales

La fin du tournoi est accélérée, les combattants sont tous fatigués et le public bien mouillé par la pluie. Exit donc les demi-finales et place directement aux finales.

 

En petite finale, ce sont les Bannerets d’Auvergne qui vont essayer défendre leur 3e place face aux Espagnols.

choc-des-fers-410-behourd-les-preux-montacutins

Le combat est acharné et il faudra une troisième manche, remportée par les auvergnats pour départager les deux équipes !

Petite finale :
Bannerets d’Auvergne VS Espagne : 0-2 2-0 2-0

La grande finale voit s’affronter Aquila Sequania aux Confrérie des Loups / Martel. Deux des meilleures équipes de France en finale, la logique est respectée. Le combat est âpre. On sent les compétiteurs sous les armures, l’enjeu est présent maintenant, et tous veulent remporter la partie.

choc-des-fers-429-behourd-les-preux-montacutins

La première manche est largement remportée par les franc-comtois 4-0.

Vidéo de la première manche (vidéo par Olivier Jambot) :

 

Mais la coalition Confrérie des Loups / Martel prend sa revanche dans la foulée : 0-3

choc-des-fers-451-behourd-les-preux-montacutins

Vidéo de la deuxième manche (vidéo par Olivier Jambot) :

 

Il faut donc une troisième manche pour départager les deux équipes.Malheureusement, le combat se termine par un nul : les derniers combattants tombent en même temps.

Vidéo de la troisième manche (vidéo par Olivier Jambot) :

 

Un quatrième manche commence. Après un combat acharné, il ne reste qu’un combattant de chaque côté et ce sont les capitaines de ces deux équipes : Roman Vieille Girardet et Tim Ricci. La victoire du tournoi se joue alors sur un duel « à mort » : il n’y a pas de score ou de points à prendre en compte, le dernier qui reste debout fait gagner son équipe !

choc-des-fers-458-behourd-les-preux-montacutins

Vidéo de la quatrième manche (vidéo par Olivier Jambot) :

 

Les dernières forces sont lancées, mais sont égales et s’annulent à chaque tentative. De nouveau, les deux combattants chutent en même temps. Les manches sont déclarées nulles par les arbitres et tout est à refaire. Le public exulte, mais Roman Vieille Girardet et Tim Ricci, exténués, ne trouvent plus la force de déplacer leurs 30 kg d’armures.

choc-des-fers-459-behourd-les-preux-montacutins

Et lorsque la cinquième manche est de nouveau déclarée nulle, le dilemme est posé. Il est évident que les deux combattants en lice ne peuvent plus livrer bataille, mais le règlement les empêche d’être remplacé puisque leurs coéquipiers sont — symboliquement — « morts ».

Les arbitres, Mickaël Dufour et Olivier Jambot (photo) consultent les capitaines des deux équipes pour trouver une solution qui satisfasse tout le monde. La décision est prise : on repart sur une ultime manche en cinq contre cinq, parce qu’il faut bien terminer la rencontre !

choc-des-fers-475-behourd-les-preux-montacutins

Mais là, l’équipe Confrérie des Loups / Martel abandonne le fair-play qui avait court depuis le début du tournoi et, sous les huées du public, aligne cinq combattants contre Aquila Sequania qui ne peut en présenter que quatre.

Logiquement la Confrérie des Loups / Martel prend rapidement le dessus, la mêlée est rapide et c’est un 5-0 net qui clôt cette impressionnante rencontre.

choc-des-fers-483-behourd-les-preux-montacutins

Vidéo de la sixième manche (vidéo par Olivier Jambot) :

Grande finale :
  Aquila Sequania VS Confrérie des Loups / Martel : 4-0 0-3 0-0 0-0 0-0 0-5

A l’issue de ce combat,  l’un des membres de l’équipe Martel, Jean-Philippe Longo, me fait part de ses impressions : « J’étais content des 5vs5, je ne suis jamais tombé seul et je n’ai pas fait d’erreur stupide qui aurait handicapé mon équipe. Par contre je trouve que je manque toujours d’agressivité mais j’ai réussit à bien gêner certains joueurs adverses lorsqu’ils faisaient l’erreur d’essayer de m’attraper les jambes ou lorsqu’ils utilisaient une arme à deux mains. Mon gourdin de tournoi était un peu fendu et les frères Rodriguez d’Aquila Sequania lui ont donné la fin qu’il méritait – coupé en deux plutôt que de finir en bois de cheminée – il ne me reste que mon épée à une main maintenant !« 

 

Remise des prix

Les cinq équipes sont appelée sur la lice pour la remise des prix.

En cinquième position, l’alliance Ar Krouz Du / Rodeurs de l’Odan.

choc-des-fers-508-behourd-les-preux-montacutins

En quatrième position, l’équipe espagnole issue de l’alliance entre Magna Societas Catalanorum et Ursus Custodes.

choc-des-fers-509-behourd-les-preux-montacutins

En troisième position, les Bannerets d’Auvergne montent sur le podium.

choc-des-fers-500-behourd-les-preux-montacutins

Second : Aquila Sequania

choc-des-fers-502-behourd-les-preux-montacutins

Et enfin les vainqueurs du tournoi : l’alliance Confrérie des Loups / Martel

choc-des-fers-504-behourd-les-preux-montacutins

 

 

Conclusion

Moi qui voyais enfin du béhourd « pour de vrai », j’ai découvert un art martial vraiment impressionnant, où les combattants doivent faire preuve d’une énorme condition physique pour évoluer sous une lourde armure et sous les coups — non moins lourds — des adversaires. Mais j’y retrouve aussi tout le côté sportif, avec la cohésion dans les équipes, les encouragements des staffs d’écuyers, le fair-play entre adversaires et le public qui vibre. Assister à ce genre d’événement est tout à fait particulier.

Côté critique, j’ai parfois regretté le côté « fouillis » des mêlées, notamment lorsque tous les joueurs se retrouvent bloqués dans les angles de la lice. Les tactiques mises en place par les capitaines d’équipes ne tiennent en général que les 10 ou 15 premières secondes, et ensuite c’est un ensemble de coup plus ou moins hasardeux qui pleuvent. Malgré tout, il y a quelques actions individuelles vraiment spectaculaires avec des combattants qui sautent en armant leur coup, des coups de poings ou d’armes qui mettent KO un adversaire, des prises de déstabilisation rudement efficace. Du beau jeu en somme.

Et ça, ça donne sacrement envie d’y participer.

Résumé des combats vu du côté Aquila Sequania :

Vidéo globale du tournoi de béhourd (vidéo publiée par France Béhourd) :

Dans l’immédiat, il y a encore une journée de compétition demain, qui verra s’affronter les combattants en 1 contre 1, dans diverses catégories d’armes… A suivre !

 

La suite :
2. Compte-rendu 2e journée : les combats à l’arme d’hast et en pro-fight
3. Compte-rendu 2e journée : les combats épée-bouclier
4. Compte-rendu 2e journée : les combats à l’épée deux mains et le béhourd final
Sieur Guillaume

Sieur Guillaume

Originaire de Montaigut-le-Blanc, je partage ici mes expériences médiévales.
Sieur Guillaume

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comments

Laisser un commentaire

Login with your Social ID

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *