Tournoi "Le Choc des Fers" : combat médiéval, les duels épée-bouclier

Originaire de Montaigut-le-Blanc, je partage ici mes expériences médiévales.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Poursuivons le compte-rendu du tournoi de combat médiéval « Le Choc des Fers » par la catégorie reine : le combat épée-bouclier. Neuf combattants s’y étaient inscrits, ce qui a donné une compétition complète sur la lice du Château de Murol, jusqu’au sacre final de Hugues Lafon, de l’équipe de la Confrérie des Loup.

Précédement :
1. Compte-rendu 1ère journée : le tournoi de béhourd
2. Compte-rendu 2e journée : les combats à l’arme d’hast et en pro-fight

Dimanche 24 août : le tournoi épée-bouclier

Les règles sont simple : la rencontre se joue en deux manches gagnantes de une minute, séparées par une minute de pause. Le vainqueur est celui qui marque le plus de points.

  • 1 point par touche franche
  • 3 points pour désarmement de l’adversaire
  • 9 points pour chute de l’adversaire
  • 5 points, dans le cas où les deux combattants chutent en même temps, pour celui qui prend le dessus…

Donc seules les touches avec l’épée comptent. Les coups de points, de genoux, de tête (etc.) sont autorisés mais ne rapportent pas de point. Frapper avec la tranche du bouclier à la tête est interdit, mais autorisé sur le reste du corps.

Neuf combattants se sont inscrits dans cette catégorie. Le tournoi est composé comme suit :

Poule A :
Antoine Renon (Ar Kroaz Du)
Camille Jalaguier (Confrérie des Loups)
Guillaume Longo (Martel)
Johan Colin (Rodeur de l’Odan)
Mickaël Dufour (Banneret d’Auvergne)

Poule B :
Alexis Colin (Rodeur de l’Odan)
Jean-Philippe Longo (Martel)
Gauthier Clerc (Ar Kroaz Du)
Hugues Lafon (Confrérie des Loups)

La poule A est la première à combattre.

1/ Camille Jalaguier (bleu et jaune) / Guillaume Longo (bleu) :

Camille, pour sa première participation à un tournoi en épée-bouclier, vise d’office la finale. Son expérience acquise sur les combats en béhourd doit lui apporter de quoi faire la différence.

En face, Guillaume n’est pas fan de cette catégorie de combat : il s’est inscrit pour rendre service aux organisateurs qui avaient besoin de concurrents pour le tournoi épée-bouclier. Lui, ce qu’il aime c’est le béhourd, le combat libre où une large palette de coups sont permis. Donc c’est sans grande motivation que le match s’engage : « je savais que j’allais perdre tôt ou tard alors je me suis juste amusé, bien que les règles du 1vs1 soient vraiment trop frustrantes pour moi dans leur façon de limiter le contact.« 

choc-des-fers-405-epee-bouclier-camille-guillaume-les-preux-montacutins

Et en effet, Camille remporte la confrontation sans grandes difficultés.

Camille Jalaguier VS Guillaume Longo : 11-6 10-7

 

2/ Antoine Renon (rouge) / Mickaël Dufour (bleu et rouge) :

Dans cette poule, Antoine est l’intrus. Venu comme accompagnateur, il me raconte qu’il n’était pas prévu qu’il combatte car, tout simplement, il n’a pas d’équipement. Ses amis de l’équipe bretonne l’on poussé sur la lice en lui récupérant un équipement venant de quatre personnes différentes !

Il témoigne : « Je n’étais pas à mon aise et j’ai vite pris mesure du poids et du handicap causé : 29 kg avec le casque, plus l’épée et le bouclier quand c’est la première fois on se sent incroyablement lent et gauche… »

Mais finalement pas si intrus que cela, car Mickaël aussi n’était pas prévu au tournoi : « J’ai arbitré les combats de samedi, et comme à Château-Thierry en mars dernier, la proximité avec les combats fait vite monter l’envie d’entrer soi même en lice ! J’ai donc décidé d’y participer le samedi soir. »
Comme Antoine, son équipement a été fourni par ses amis des Bannerets : « l’armure était loin d’être ajustée et à ma taille ; j’avais les genouillères sur le haut des tibias et les mouvements des jambes tiraient atrocement sur le gambi ce qui a déclenché un petit mal de dos dès le premier round. Mon casque était mal rembourré et le housson me tombait devant les yeux. Il fallait que je relève la tête et que je regarde par les trous de la visières qui aident à la respiration !
 »

choc-des-fers-416-epee-bouclier-mickael-antoine-les-preux-montacutins

Antoine Renon VS Mickaël Dufour : 9-11 11-16

Donc les deux combattants sont débutants en combat, mais Mickaël a tout de même un très léger avantage : « J’ai gagné face à un valeureux combattant dont c’était le premier combat médiéval. Je n’ai gagné que grâce à ma petite expérience de maniement de l’épée et du bouclier que je dois à la reconstitution.« 

Et même si le score d’Antoine semble honorable, ça ne lui suffit pas : « J’aurai pu, j’aurai dû gagner. J’avais assez de jus pour passer mais pas assez d’agressivité. Même si j’avais un bouclier un peu petit et handicapant pour les jambes, j’avais de la place pour m’exprimer. Dommage… »

 

3/ Guillaume Longo (bleu) / Johan Colin (vert) :

Johan commence son tournoi sans pression : « Je n’attendais rien de spécial de ces matchs : je suis venu pour me faire plaisir, vivre ma passion et faire ce que j’aime : je prends beaucoup de plaisir à combattre contre d’autres personnes que celles avec lesquelles je m’entraîne habituellement. »

choc-des-fers-428-epee-bouclier-guillaume-johan-les-preux-montacutins

Le combat est serré, Johan semble plus serein que son adversaire. D’ailleurs, Guillaume, qui aurait pu remporter le deuxième round 6-4 reçoit deux points de pénalités pour deux fautes : un coup de bouclier et un coup de pied dangereux. Il s’explique : « Avec ces coups, je savais que j’allais perdre des points mais ce sont des coups normaux dans les autres disciplines de béhourd, rien de très violent mais qui ajoute de la diversité et du plaisir au combat… comme on voit sur ta photo, j’en ris avec Johan, y’a pas de méchanceté là-dedans, juste du plaisir de combattre !« 

Guillaume Longo VS Johan Colin : 10-11 4-4 7-8

 

4/ Mickaël Dufour (bleu et rouge) / Camille Jalaguier (bleu) :

Après une première victoire, Camille poursuit son parcours vers la finale. Il s’est déjà fait sa réputation et impressionne ses adversaires. « Contre Camille, j’étais déjà pas rassuré (j’avais déjà vu son premier match avant d’entrer en lice) ! » nous confie Mickaël.

choc-des-fers-441-epee-bouclier-camille-mickael-les-preux-montacutins

Mickaël Dufour VS Camille Jalaguier : 7-10 8-21

Mickaël nous raconte son combat : « Mon casque était cette fois ci beaucoup mieux ajusté et je n’ai pas eu de problème de vision. Par contre les jambes ne tiraient plus. Bien que je l’ai accroché durant un round que je perd de 3 points, la fatigue, sa technique, sa rapidité d’exécution et sa gestion du temps à eu raison de moi sur le dernier round dont les dernières secondes étaient interminables (je n’arrivais même plus à lever mon bouclier). Du coup j’ai bien pris conscience de la nécessité d’avoir un bon entrainement tant sur l’endurance que sur la rapidité des gestes à effectuer.« 

Malheureusement, Mickaël doit déclarer forfait après s’être blessé à un doigt à cause de son équipement mal adapté. « Je salue au passage le geste de Camille qui est venu me voir dès qu’il a eu connaissance de mon abandon. Malgré ce désagrément, je ne regrette rien.« 

A la question du « secret » de sa domination, Camille analyse ce match : « Mickaël s’est terriblement asphyxié au 1er round avec des attaques puissantes mais pas assez propre et aucune gestion du temps ! A ce moment la « réflexion » de mon combat fait tout le travail: parade, économie, précision, respiration et vitesse ! »

 

5/ Antoine Renon (rouge) / Johan Colin (vert) :

choc-des-fers-462-epee-bouclier-johan-antoine-les-preux-montacutins

Alors que la première manche était disputée, Antoine a craqué durant la seconde : « Cette rencontre était beaucoup plus physique et technique, j’ai ramassé rapidement sur ma jambe et j’ai tenté de mettre des coups mais j’en prenais trop pour être dangereux. »

Antoine Renon VS Johan Colin : 4-5 7-12

 

6/ Johan Colin (vert) / Camille Jalaguier (bleu) :

choc-des-fers-471-epee-bouclier-camille-johan-les-preux-montacutins

Johan retrouve la lice après une courte pause pour une rencontre là aussi plutôt disputé : les deux combattants s’annulent reportant chacun une manche égale. C’est dans la troisième manche que Camille prend le dessus jusqu’à ce que, sur un coup d’épée, le casque de Johan se soulève et le blesse à la joue. Après la blessure de Mickaël, l’importance de l’équipement se vérifie une fois de plus.

choc-des-fers-475-epee-bouclier-camille-johan-les-preux-montacutins

Johan : « La blessure… et bien c’est le jeu. Chaque sport comporte ses risques, à moi maintenant de comprendre pourquoi j’ai été blessé et d’y remédier pour que cela n’arrive plus. Ce n’est pas une blessure comme celle là qui m’empêchera de vivre ma passion jusqu’au bout et de me faire plaisir, la preuve : j’ai refusé d’être déclaré forfait suite à cette blessure, et j’ai joué avec les espagnols pour le 3vs3« .
Toutefois, Johan doit quitter le tournoi le temps de se faire soigner, mais en effet, il sera de nouveau là pour le béhourd de cloture !

Johan Colin VS Camille Jalaguier : 6-4 4-6 5-7

 

7/ Antoine Renon (rouge) / Camille Jalaguier (bleu) :

Camille s’annonce comme étant un adversaire redoutable, malgré le fait qu’il vient de juste de jouer contre Johan, il enchaîne ses coups en « retournée » sans faillir : « je combats vraiment avec une optique de diversité. Être défensif, agressif, jouer avec le style (voltes, feintes, coups sautés)… pour offrir un combat variée et agréable, tout en restant efficace.«  Objectif atteint : le combat est apprécié par le public !

choc-des-fers-484-epee-bouclier-camille-antoine-les-preux-montacutins

Antoine Renon VS Camille Jalaguier : 1-7 4-7

Ce fut un match à sens unique, et Antoine en est conscient : « La fatigue était trop présente et nos niveaux trop différents. Il n’y a eu pas de match mais je garde la fierté de m’être aligné, de ne pas être tombé et d’avoir résister ce que je pouvais. »

 

8/ Guillaume Longo (bleu) / Antoine Renon (rouge) :

Pas de chance, déjà très fatigué, Antoine doit déjà retourner sur la lice : « Vraiment plus d’énergie. Je vais au second round en titubant. J’ai fait beaucoup de sport mais celui-ci est vraiment à part et enchaîner deux combats pour finir le tournoi, ça m’a achevé. Avec cette grosse différence de niveau, je n’ai pas existé mais je n’ai pas abandonné pour autant (rire). »

choc-des-fers-498-epee-bouclier-antoine-guillaume-les-preux-montacutins

Guillaume Longo VS Antoine Renon : 6-4 8-1

 

C’était là le dernier match de la poule A.
Quatre nouveaux combattants s’apprêtent à rentrer en lice à l’appel du speaker.

9/ Hugues Lafon (bleu et blanc) / Jean-Philippe Longo (bleu)

Premier match de la poule B, avec deux adversaires de bon niveau, expérimentés.
Hugues s’est inscrit en épée-bouclier par défaut. Il voulait combattre au pro-fight mais il n’y avait personne quand il a souhaité s’inscrire…

choc-des-fers-502-epee-bouclier-hugues-jp-les-preux-montacutins

Jean-Philippe, comme Guillaume dans l’autre poule, regrette de n’avoir pas pu jouer pleinement : « J’étais très frustré contre Hugues de ne pas pouvoir utiliser tout mon corps ou des projections mais ce sont les règles du duel 1 contre 1. »
Face à lui, Hugues était à son avantage : « Hugues est très endurant, il frappe plus vite que moi et je n’étais pas à l’aise. Quand je frappe j’essaye de donner le plus de vitesse possible à ma lame au moment de l’impact, je pousse, je projette, j’écrase avec mon poids, je temporise les coups en attendant le bon moment pour envoyer la sauce.« 

« Malheureusement cela n’est pas à mon avantage lorsqu’il s’agit uniquement d’escrimer. Comme je suis assez grand, un adversaire qui se plie en deux, se colle contre moi et tape très vite dans les tibias peut gagner un grand nombre de points d’avances. » C’est ce qu’a fait Hugues, et c’est comme ça qu’il a gagné.

 

Hugues Lafon VS Jean-Philippe Longo : 15-9 11-2

 

10/ Gauthier De Clercq (métal) / Alexis Colin (vert et blanc) :

Gauthier et Alexis participent tous deux à leur premier tournoi : dans cette catégorie pour Gauthier, et premier tournoi tout court pour Alexis.

choc-des-fers-527-epee-bouclier-gauthier-alexis-les-preux-montacutins

Alexis vient juste d’avoir l’âge requis pour combattre en lice (18 ans) : « Lorsque j’ai commencé le médiéval, je ne m’imaginais pas du tout comment tout cela ce passait. J’étais jeune (15 ans), et, ne connaissant pas le béhourd, j’ai commencé en découvrant un autre discipline : le 1 contre 1 à la touche. C’est en fait la même chose que du combat à la minute sauf que c’est en une seule manche. Entre chaque touche il y a un arrêt et les jouteurs se remettent en place. C’est beau à voir et à pratiquer car on peut y voir de jolie passe !

Puis par la suite, en 2012, j’ai découvert le béhourd. J’avais une vague idée de ce que c’était avec les vidéos que j’ai pu voir sur Internet. J’ai suivi quelques entraînements, puis je suis allé en spectateur au Tournoi du Faucon Noir, édition 2012. J’ai beaucoup aimé : stratégie, défouloir… bref c’est un sport cool.

Maintenant que j’ai l’âge, je peux participer et enfin faire ce que j’aime depuis maintenant 3 ans sans avoir la limite d’âge qui me bloque la participation aux tournois ! »

choc-des-fers-521-epee-bouclier-gauthier-alexis-les-preux-montacutins

On sent deux très grosses envies sur ce match : Alexis se jette dans le combat avec enthousiasme et gagne largement le premier round : « Le premier combat c’est un moment super. Avant tu sens la pression, l’angoisse… puis quand le go retentit… bah tout s’envole ! »

Mais Gauthier prend sa revanche et les deux combattants s’annulent sur la troisième manche. Gauthier s’impose au final de peu et difficilement : « j’ai su faire la différence mais Alexis est un bon adversaire ! » De son côté, Alexis sort frustré de ce combat : « j’ai gagné le premier round puis j’ai perdu le second et le troisième de peu. Mentalement j’étais vraiment déçu de moi. Car je pensais faire mieux. »

Gauthier De Clercq VS Alexis Colin : 10-18 20-8 15-14

 

11/ Alexis Colin (vert) / Jean-Philippe Longo (bleu) :

Après quelques minutes de repos, Alexis enchaîne sur son deuxième combat. Combat qui tourne court : l’expérience de Jean-Philippe ne laisse aucune chance à un Alexis débutant et déjà fatigué de son premier combat. Le premier round est physique. Jean-Philippe met à profit ses 87 kg pour frapper fort et faire chuter son adversaire. En face, Alexis et ses 58 kg ne font pas le poids : le match se terminera à cette première manche par son abandon.

choc-des-fers-534-epee-bouclier-jp-alexis-les-preux-montacutins

Alexis Colin VS Jean-Philippe Longo : 3-6

Admirons le geste technique et la force physique !

« Pour être franc, reconnait Alexis, je ne me suis pas préparé physiquement. C’est ce à quoi je dois remédier d’ailleurs… » Ce sera en effet utile pour ses prochains combats.
« Quand à ma préparation psychologique elle a été surtout des paroles de la part de mes camarades d’entrainement. La parole, m’aider à prendre confiance en moi, ne pas avoir peur de la première fois. » Physique léger, mais gros mental : Alexis ne lâche pas le tournoi malgré les coups reçus et se présentera contre Hugues, un autre redoutable combattant.

 

12/ Hugues Lafon (bleu et blanc) / Gauthier Clerc (métal) :

choc-des-fers-546-epee-bouclier-hugues-gauthier-les-preux-montacutins

Rapidement, le décalage entre le niveau des deux combattants se fait sentir : Hugues, tout à son calme habituel enchaîne les touches… Quand à Gauthier : « J’ai vécu un match relativement difficile face à Hugues qui est un adversaire expérimenté et très bon combattant. Il a beaucoup d’expérience dans le domaine, une très bonne pratique et bonne technique du 1 contre 1, alors que c’était mon premier duel avec les règles de l’IMCF.« 

Hugues Lafon VS Gauthier De Clercq : 20-11 27-19

 

13/ Jean-Philippe Longo (bleu) / Gauthier de Clercq (métal) : 7-9 2-25

Au tour de Gauthier d’enchaîner deux matchs. Pas chance pour lui, il affronte deux très bons combattants à la suite !

choc-des-fers-552-epee-bouclier-gauthier-jp-les-preux-montacutins

Après Alexis, Gauthier le vérifie à son tour : « JP a une très grosse force. »
Bloquant son adversaire contre la rambarde bordant la lice à de multiples reprises, Jean-Philippe vise les jambes avec acharnement, au point qu’il faut stopper le combat 3 à 4 fois pour permettre aux écuyers de Gauthier de skotcher sa jambière pour finir le deuxième round ! « De plus, remarque Gauthier, je me suis aperçu que mon bouclier était inadapté pour ce genre de duel.
Mon bouclier est parfait pour du 5 vs 5 , mais trop petit pour du 1 vs 1. Donc j’ai de grosse difficulté à me protéger les jambes... »

Jean-Philippe Longo VS Gauthier De Clercq : 9-7 25-2

 

 

14/Hugues Lafon (bleu et blanc) / Alexis Colin (vert) :

Alexis et Hugues reviennent dans la lice pour le dernier combat de cette phase de poule.

choc-des-fers-571-epee-bouclier-hugues-alexis-les-preux-montacutins

Comme on pouvait s’y attendre, match très difficile pour le benjamin de la compétition : épuisé et incapable de toucher son adversaire qui le nargue et le provoque, Alexis prend coups sur coups. Mais ne craque pas et se relève à chaque chute sous les hourras du public.

choc-des-fers-567-epee-bouclier-hugues-alexis-les-preux-montacutins

Hugues Lafon VS Alexis Colin : 19-9 25-2

 

Classement dans les poules :

Poule A :

1- Camille Jalaguier (4 victoires)
2- Johan Colin (2 victoires)
3- Guillaume Longo et Mickaël Dufour (ex-aequo avec 1 victoire chacun)
5- Antoine Renon (0 victoire)

Poule B :

1- Hugues Lafon (3 victoires)
2- Jean-Philippe Longo (2 victoires)
3- Gauthier De Clercq (1 victoire)
4- Alexis Colin (0 victoire)

Dans la poule A, Mickaël ayant du abandonner le tournoi sur blessure, il a manqué deux matchs.
Par ailleurs, Camille doit prendre son train et se voit contraint d’abandonner là la compétition, alors qu’il visait justement les phases finales… Johan et Guillaume montent donc au classement et se qualifient pour les demi-finales.

choc-des-fers-541-epee-bouclier-hugues-gauthier-les-preux-montacutins

Quant aux éliminés, tous à leurs premiers combats, ils gardent un très bon souvenir de leur participation, souvent riche en découverte et en expérience. Nous les recroiserons à coup sûr sur d’autres tournois !

Mickaël : « Bilan plutôt positif. Je continue de m’équiper pour me mettre sur les 1 vs 1. Par équipe peut être aussi, tout dépendra de mon état physique.« 

Antoine : « J’avais envie d’essayer pour comprendre les sensations de ce sport et je n’ai pas été déçu. J’étais assez stressé car c’était très nouveau mais mon stress a vite été effacé par l’adrénaline dans un premier temps, puis la fatigue, et enfin la frustration de ne pas avoir pu mieux faire.
Je ne suis pas déçu des résultats mais frustré de mes combats où j’aurais pu être plus agressif ! Et remporter des rounds. C’était la toute première fois pour moi et au delà d’un premier combat , c’est surtout de porter l’armure et de se mouvoir avec qui est impressionnant, sans compter la vision et la respiration.
Je suis très content d’avoir affronté ces adversaires, c’était une super expérience à renouveler dés que possible. L’ambiance et le fairplay sont bien présents. C’est excitant et épuisant à la fois, même si je reste frustré de ne pas avoir fait mieux pour une première fois, ça restera un beau baptême. »

Gauthier : « Je suis ravi d’avoir gagné au moins un combat et d’être tombé sur des adversaire très très forts. Ainsi j’ai pu prendre conscience de mes erreurs et de mes faiblesses. Je vais travailler encore afin de les corriger !
Je suis venu à ce tournoi pour savoir si j’avais ma place dans le béhourd français. » Et alors ??? « Je pense ne mettre pas trop mal défendu et oui, avoir ma place dans le béhourd français.« 

Alexis : « Dur, très dur, mais j’ai quand même gardé le sourire ! Car après tout, c’est dans la défaite qu’on apprend et j’ai beaucoup appris lors de ce tournoi. Autant sur moi même que sur le combat en général.
Je pense que j’aborderais vraiment différemment mes prochains combats avec notamment une meilleure gestion de ma force et de mon cardio afin de ne pas m’épuiser inutilement. A force de persévérance et d’entrainement peut-être que j’obtiendrais des résultats qui me mèneront au podium. Mais cela seul le temps me le dira… »

 

Demi finales :

Johan Colin (1er A) / Jean-Philippe Longo (2e B)

choc-des-fers-710-epee-bouclier-jp-johan-les-preux-montacutins

Bien que blessé à joue, Johan ne lâche rien, et c’est en Spiderman qu’il monte sur la lice :

choc-des-fers-705-epee-bouclier-jp-johan-les-preux-montacutins

Malheureusement pour lui, la puissance physique de Jean-Philippe fait une fois de plus la différence.

Jean-Philippe Longo VS Johan Colin : 7-6 7-4

Étant allé au bout de lui même, Johan a pris du plaisir à combattre : « c’est dans ces combats là que je peux montrer aux autres et à moi même ce que je vaux. Je prends ces combats comme un moyen de réaliser les techniques que je connais contre un adversaire que je ne connais pas, et qui ne me connait pas. Il faut s’adapter rapidement et réfléchir pour marquer le plus de points possibles. »

 

Hugues Lafon (1er B) / Guillaume Languot (2e A)

choc-des-fers-715-epee-bouclier-guillaume-hugues-les-preux-montacutins

Après un début de premier round qui semblait être assez ouvert, la rencontre fut majoritairement à sens unique…

Hugues Lafon VS Guillame Languot : 32-15 10-4

 

FINALE : Hugues Lafon / Jean-Philippe Longo

Grosse rencontre car les niveaux sont équilibrés, la fin de la première manche sépare les deux combattants sur un score égal.

choc-des-fers-733-epee-bouclier-jp-hugues-les-preux-montacutins

Mais la fatigue se fait sentir et alliant technique et physique, Hugues prend doucement mais sûrement le dessus et remporte le deux rounds suivants :

Hugues Lafon VS Jean-Philippe Longo : 10-10 10-5 18-14

Ainsi Hugues Lafon remporte le tournoi dans la catégorie épée-bouclier. Sous les applaudissements du public, il reçoit la médaille du vainqueur ainsi qu’une épée toute neuve, offerte par le Château de Murol.

Pourtant Hugues reste très humble : « C’était dur. J’ai eu de la chance surtout. Beaucoup sont meilleurs que moi… Peut-être n’étaient-ils pas en forme ?« .
Tout au long du tournoi, Hugues est resté très calme, jamais un mouvement d’humeur, sauf quand il provoquait un adversaire qui refusait l’affrontement. De quoi se construire une image de dominant, sûr de lui et sans peur : « pour le calme, oui c’est physique et mental : l’adversaire ne sais pas quoi penser.« 
Efficace.

choc-des-fers-739-epee-bouclier-jp-hugues-les-preux-montacutins

Un grand merci à Camille, Guillaume, Antoine, Johan, Mickaël, Alexis, Jean-Philippe, Gauthier, et Hugues pour leurs témoignages !

La suite :
4. Compte-rendu 2e journée : les combats à l’épée deux mains et le béhourd final
Sieur Guillaume

Sieur Guillaume

Originaire de Montaigut-le-Blanc, je partage ici mes expériences médiévales.
Sieur Guillaume

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comments

Laisser un commentaire

Login with your Social ID

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *